Accueil » L’histoire de la maison de retraite Saint-Pierre

L’histoire de la maison de Retraite Saint-Pierre

La maison de retraite Saint-Pierre est connue de tous, ou presque. On y rend visite à des proches, des connaissances, on passe à pieds dans le parc attenant. A la veille du déménagement de la maison de retraite, nous souhaitions revenir sur l’origine de cet établissement et le rôle prépondérant d’un homme : Pierre Jestin.

PIERRE JESTIN : LE GESTE DE CHARITÉ

Pierre Jestin est né le 7 juin 1855 à Plabennec et décédé le 10 juillet 1942. Il occupa le poste de maire de 1912 à 1940. À sa mort, Pierre Jestin a légué à la commune, sa mai-son d’habitation (5, rue Maréchal Leclerc), ainsi que des terres. Il avait imposé une condition : que soit fondée, sur ces terres de plus de 3 hectares, une maison de retraite pour les personnes âgées de Plabennec et des environs.
Dans les années 1950, la fin de la cohabitation intergé-nérationnelle s’amorce et plusieurs anciens qui avaient toujours habité jusque-là avec leurs enfants et petits-enfants se retrouvent seuls et parfois dans l’incapacité de se prendre en charge.

Constatant ce nouveau phénomène social, en 1956, le maire de l’époque, Monsieur Jean Montfort, prend l’initiative de proposer au conseil municipal d’accepter le legs de Pierre Jestin. L’hospice est créé par décret en date du 26 mai 1956, sous forme d’établissement public financièrement autonome, dépendant du Ministère des Affaires Sociales et de la Préfecture. La commune accompagne ce projet, en apportant un soutien technique et humain. La première pierre est posée l’année suivante, en 1957. L’inauguration de l’établissement a lieu le 2 novembre 1959 et, pour rendre hommage au donateur, on le dénomme Maison de Retraite Saint-Pierre. A l’époque, l’établissement pouvait accueillir jusqu’à 58 pensionnaires âgés d’au-moins 60 ans, valides ou non valides. Le personnel se composait alors de 5 agents et 4 religieuses dont la supérieure assurait la direction.

La particularité de cette maison résidait dans l’installation de douches municipales qui permettaient à ceux qui ne possédaient pas encore d’eau courante et de salle de bains moderne de se rendre à la Maison Saint-Pierre, quand ils le désiraient. C’était surtout le dimanche que la fréquentation était importante.
En 1967, la commune cède à titre gratuit l’emprise foncière de la Maison de retraite à l’établissement auto-nome qui le gère. De cette façon, ce dernier devient propriétaire des bâtiments comme des terres.

LE DÉVELOPPEMENT DE LA MAISON DE RETRAITE

Cette même période marque le départ de la Mère Supérieure, Mère Anne de Saint-François, sœur de l’Ordre de l’Immaculée-Conception de Saint-Méen-le-Grand (Ille-et-Vilaine), qui avait en charge la gestion de l’établissement depuis sa création. Sa gestion administrative et technique, une charge dé-sormais conséquente, est confiée à un directeur.
Depuis sa création, la Maison de Retraite St-Pierre a connu plusieurs agrandissements et rénova-tions, afin de répondre à l’afflux des demandes d’admission. Une première extension est réalisée en 1977/1978, sur 3 niveaux. Dans l’ancien bâtiment, toutes les chambres à 4 lits sont transformées en chambres à 1 ou 2 lits, 33 nouveaux lits sont accueillis, un ascenseur est prévu dans chaque bâtiment et un foyer restaurant ainsi qu’un club de retraités sont créés.  Par arrêté du 9 février 1984, l’hospice de Plabennec est transformé en Maison de retraite publique.

 

ET AUJOURD’HUI ?
L’actuel EHPAD ne répondant plus de manière satis-faisante aux besoins des résidents et du personnel et sa mise aux normes pour cette destination étant trop coûteuse, l’établissement a décidé de faire con-struire un nouvel établissement sur Plabennec.

Ce projet laisse libre un bâtiment considérable si-tué en plein centre : 4 200 m2 de surface utile et un parc de 3 800 m2. La municipalité s’est saisie, dès le départ, de cette opportunité. Le réinvestissement des lieux a fait l’objet de réflexions, dès 2014, avec l’aide de bureaux d’études. Une étude de programmation sur les bâtiments communaux relève une optimisation possible du parc immobilier commu-nal. Ce dernier est important, mais disparate et en partie vétuste. Les nombreux locaux mis à disposition d’associations et de services divers, pour certains d’anciens logements, ne sont pas tous adaptés aux besoins des utilisateurs. De plus, leur mise aux normes en matière de sécurité et d’accessibilité ne peut être assurée ou présente un coût très important. Le constat est clair  : la configuration de ces bâtiments ne permet pas une gestion optimisée des espaces et de leurs coûts, notamment énergétiques.

La municipalité a donc aujourd’hui pour projet de transformer le site de la Maison de retraite en pôle associatif et pôle social. La création d’un pôle as-sociatif, regroupant les salles d’activités culturelles, artistiques, sportives ou sociales des nombreuses associations plabennecoises permettra de mettre à disposition de ces dernières des locaux bien plus adaptés. Cela renforcera le tissu associatif de la ville, déjà très dynamique. En terme de gestion, la mutualisation des espaces permettra d’optimiser les frais de fonctionnement (énergies, assurances, entretien, etc.). La même logique s’applique à la mise à disposition de locaux pour diverses permanences ou services médico-sociaux présents sur la commune, qui gagneront par ailleurs en visibilité et accessibilité de par leur regroupement en un seul pôle.

La surface des bâtiments étant très importante, l’affectation des locaux aux associations et services médico-sociaux laissera toujours libre une partie du bâtiment, qu’il est envisagé de restructurer en petits logements sociaux.

La ville a missionné un bureau d’études pour réaliser un programme détaillé des pôles associatif et social. Le maximum des usagers pressentis a été consulté et le programme a été validé en comité de pilotage en juillet dernier. L’architecte qui sera char-gé d’élaborer le projet sera choisi prochainement et commencera ses études d’ici la fin de l’année. En parallèle, la ville sollicite divers financeurs pour soutenir ce projet  : l’Etat, le Conseil Régional, le Conseil Départemental et la Communauté de communes du Pays des Abers. Il s’agit en effet d’un projet qui concerne plus que les seuls Plabennecois  : les adhérents des associations et les usagers des services médico-sociaux viennent d’un territoire bien plus large.

La municipalité espère faire de ce site un nouveau lieu de solidarité et de vivre ensemble, riche de partage.  

 

MAIRIE

 

1 rue Pierre Jestin
29860 PLABENNEC
TEL : 02 98 40 41 32

 

Horaires d'ouverture 
Lundi-jeudi : 8h30 - 12h/13h30 - 17h30
Vendredi : 8h30 - 12h/13h30 - 16h30
Samedi : 8h30 - 12h

Accès rapide

état civil

Enfance jeunesse

Bibliothèque

Réservation de salle

Contacter la mairie